Une pandémie au funérarium

Au vu de l’étendue de la pandémie, le HCSP avait donné de nouvelles recommandations le 18 février 2020 « sur la conduite à tenir en cas de décès d’un patient infecté par le virus SARS-CoV-2 » interdisant aux familles de se recueillir lorsqu’il s’agissait d’une mort dû au COVID-19.   
 

Or, le HCSP annule ces restrictions en écrivant un nouvel avis, ce mardi 24 mars dans lequel il indique avoir prit des « des mesures maximalistes » en vu de « l’évolution des connaissances, de l’épidémie (avec le passage en stade épidémique de niveau 3) et du nombre de décès ainsi qu’un taux de mortalité plus faible par rapport à des infections dues à d’autres coronavirus ». Pourtant, le nombre de coronavirus s’élève aujourd’hui à 1696, en prenant compte que le nombre de décès en EHPAD n’est pas encore répertorié.